• Damien LAUNAY

Astuce auteur : jeux de lumière

Lorsque j'ai commencé à écrire, j'ignorais que cet ouvrage était en ma possession :

Les voies de la composition française, manuel pratique de l'art d'écrire, M. Courault.

Ce n'est que bien plus tard que j''ai découvert les deux tomes de l'auteur destinés aux écrivains en herbe.

Ils sont précieux, fourmillant d'astuces, pour celui qui prend le temps de s'y attarder.

Ici, je reprends un passage du tome 2, page 5 que j'agrémente de définitions et de références.

Il n'est pas facile de s'y retrouver parmi ces différentes définitions liées à la lumière. Tout dépendra du contexte (les photographes savent parfaitement quand utiliser le terme de "contre-jour").

Mon seul regret concernant les ouvrages de M. Courault concerne les exercices qui ne sont malheureusement pas corrigés.

Un autre, plus personnel. Un membre de ma famille vouait manifestement une passion pour l'écriture. Je ne saurai probablement jamais lequel...


Clair-obscur (nom masculin) :

  • Lumière dans l’obscurité.

  • Lumière douce, tamisée, pénombre.


Exemple : le clair-obscur d'une chambre.


Deux bougies éclairaient la table, tout en laissant la chambre dans le clair-obscur.

Balzac, Ursule Mirouët, 1841, p114.

Demi-jour (nom masculin) :

  • Faible clarté que donne le jour à l'aube ou au crépuscule, ou lorsqu'il est tamisé par des rideaux, un écran, etc. ; pénombre.

Mes yeux s’accoutumaient à ce demi-jour crépusculaire, et commençait à discerner les objets.

Théophile Gautier, L’œuvre fantastique.I, 1833-1861, Nouvelles.


Jour douteux (masculin) :

  • Qu'on hésite à qualifier jour ou nuit. Par extension, lumière douteuse. Lumière faible qui ne permet pas de distinguer les objets.

Il [Enjolras] alla trouver Gavroche qui s'était mis à fabriquer des cartouches dans la salle basse à la clarté douteuse de deux chandelles (...). Ces deux chandelles ne jetaient aucun rayonnement au dehors.

Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 340.


Pénombre (nom féminin) :

  • La pénombre est aussi, dans le langage courant, le crépuscule, l'état d'un lieu mal éclairé, où les objets sont indistincts, et par cliché, ce qui est mal connu, discret ou mal dissimulé.

Devant eux s'ouvrait une sorte de nef, haute et profonde, pleine d'une mystérieuse pénombre.

Jules Verne, Le Rayon Vert, 1882.


Faux-jour (nom masculin) :

  • Lumière qui éclaire mal les objets, de manière à les faire voir autrement qu’ils sont.

  • Petite fenêtre dans une cloison pour éclairer une pièce borgne.

Contre-jour (nom masculin) :

  • Éclairage d'un objet recevant la lumière du côté opposé à celui par où on le regarde.

Comment veux-tu que je te comprenne ! Tu me parles à contre-jour.

Georges Feydeau, Le Dindon, II, 15 , Le Bélier


Pluriel : contre-jours.

Peut s'écrire contrejour, selon les rectifications orthographiques de 1990.


sources : CNRTL, Larousse, Dictionnaire de l'Académie française.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout